Editorial N° 120




Emmanuel CANET, MD, PhD
President, Research &
Development, IRIS (Institut de Recherches Internationales Servier), Suresnes, FRanCE

Pascal TOUCHON, DVM
Director, Scientific Cooperation & Business Development, Servier,
Suresnes, FRanCE

Servier: looking to the future Innovation-driven partnerships

by E. Canet and P. Touchon, France

Drug therapies have been a major driving force behind medical progress in recent decades. Yet unmet needs remain in many areas of medicine. One of the outstanding challenges of the 21st century is to master diseases lacking effective treatment. Servier has taken up the gauntlet. Scientific and technological advances in the life sciences may not have revolutionized the drug discovery process, but they have had, and will continue to have, a substantial impact on our capacity to explore new therapeutic approaches to aging related illnesses of great complexity, such as cancer, neurodegenerative disorders, and cardiovascular diseases, and to manage associated risk factors.

Now more than ever, meeting this challenge means calling upon the skills and wherewithal of academe and of biotechnology companies, plus high-level research in the pharmaceutical industry.

At Servier this pressing need goes hand in hand with the conviction, expressed at the outset by company founder Dr Jacques Servier, that unmet medical needs are most effectively addressed through the creation of sound research partnerships, imbued with mutual respect and confidence and driven by a steadfast commitment to the long term. The very structure of Servier, which is controlled by a foundation, empowers such lasting human, material, and financial investment.

Servier’s Research and Development partnerships are active both in France and internationally and cover all areas of expertise (see Figure page 268). By working toward the creation of an environment and of tools that foster inventiveness, these partnerships meet four objectives: (i) innovate by investigating new lines of research through greater understanding of the pathophysiological mechanisms underlying serious diseases; (ii) expedite the drug discovery process through the sharing of complementary proficiency and know-how; (iii) increase the creativity and competitiveness of our research through knowledge sharing and the ensuing cross-fertilization; (iv) identify promising drug candidates at different stages of the discovery process and seize the opportunity to create medical value by taking them from bench to bedside.

New modes of operation

Dynamic partnerships are one of the cornerstones of innovation and drug discovery and are for us essential, given growth in knowledge and the biological complexity of the diseases studied. no individual, group, or organization alone can hope to encompass all the stages leading from assimilation of the latest findings and of the resulting hypotheses to the discovery of a drug candidate, its clinical testing, industrial production, and provision to doctors and patients. Medical breakthroughs, the main beneficiary of which will be the patient, are best achieved through research networks between academic organizations, university hospitals, public or private institutions, biotech companies, and pharmaceutical firms. Such partnerships involve technology transfer, data sharing, cross-fertilization, and pooling of knowledge and resources. In precompetitive or competitive projects, participants from academic institutions and the pharmaceutical industry pool their understanding, ideas, knowledge, skills, know-how, technologies, and resources, be they human, material, or financial.


Servier partnerships worldwide.

Servier, biotechs, and partnerships

Servier has for many years embraced the collaborative spirit of working in networks and partnerships while respecting three principles that guarantee their success: (1) the human factor, notably trust and mutual scientific respect; (2) the quality of the science and the therapeutic potential of the project; and (3) the commitment of one and all to clearly defined goals.

♦ What sets us apart is the manner in which we approach partnerships. as a company we naturally have economic imperatives. Yet our ambition and founding values are to bring added scientific and medical value to the patient, through the discovery and development of drug therapies that fulfill unmet needs. From the outset we have viewed ourselves as “a research institute as much as an industry” and bring to our partnerships learning, creativity, scientific proficiency, and hand son experience.

♦ What also distinguishes our partnerships, a corollary of the above, is that they are based on genuine exchange, on complementarity. For reasons of principle and ethics, and by conviction, we insist on developing our own expertise, thereby benefiting from vigorous in-house research. This enables us to identify the most original projects and the most creative researchers and so to choose the best partnerships. Once the partnership is in place, we seek synergy and complementarity through constant exchanges and mutual respect of our respective skill sets. This pooling of resources and skills is intended not only to develop drug candidates pinpointed by biotechs, but also to boost our capacity to develop drug candidates from our own research. Thus, we are able to bring to an R&D project targeting therapeutic innovation the medical, scientific, and technological expertise and creativity of clinical and basic researchers, from academe and industry, thereby contributing to the success of this approach, the ultimate aim of which is the discovery of innovative drug therapies. The future and our collective success depend on our capacity to generate new ideas and to ensure the continuum between basic and clinical research, so that translational research—from bench to bedside and back— contributes to the creation of innovative drug therapies and to the implementation of new medical and therapeutic practices.

Through our strategy of openness and partnerships, we aim to expedite the bench-to-bedside transfer of the latest findings and technologies, to test the relevance of a biological hypothesis, and to determine the biological basis of an observation recorded in a clinical setting or in a population of patients, so as to open new or back up existing lines of research. Drug discovery is a long and complex endeavor the success of which is contingent upon the commitment and collective intelligence of those who bring their skills and proficiency to the task in hand and who are resolved to meet this inspiring challenge. as exemplified in this special issue of Medicographia on “Servier: Looking to the Future. Innovation- Driven Partnerships,” the partnerships illustrated in the following pages bear witness to the vitality of our company and to its determination to promote medical progress and to bring innovative treatments to the patient’s bedside. ■


Keywords: biotechnology; drug discovery; oncology; partnership; pharmaceutical industry; pharmacology; pipeline






Emmanuel CANET, MD, PhD
Président, Recherche & Développement, IRIS (Institut
de Recherches Internationales Servier), Suresnes, FRanCE



Pascal TOUCHON, DVM
Directeur, Coopération Scientifique & Business Development,
Servier, Suresnes, FRanCE

Servier: looking to the future Innovation-driven partnerships

by E. Canet and P. Touchon, France



Si le médicament a été au cours de ces dernières décennies l’un des vecteurs majeurs du progrès médical, il est de très nombreux domaines thérapeutiques où les besoins restent majeurs. L’un des principaux enjeux du XXIe siècle sera de contribuer au progrès thérapeutique dans des maladies aujourd’hui encore mal maîtrisées. Notre ambition au sein de Servier est de participer à ce défi. Les progrès scientifiques et technologiques dans le domaine des sciences de la vie, s’ils n’ont pas révolutionné le processus fondamental de découverte de médicaments ont, et auront, un impact majeur sur notre capacité à ouvrir de nouvelles voies thérapeutiques, et ce particulièrement dans des pathologies liées au vieillissement et d’une grande complexité telles que le cancer, les maladies neurodégénératives ou les maladies cardio-vasculaires et facteurs de risques associés.

Aujourd’hui encore plus qu’hier, relever ce défi nécessite de pouvoir bénéficier de l’ensemble des compétences et des moyens du monde académique, des sociétés de biotechnologie et d’une recherche interne de très haut niveau au sein des laboratoires pharmaceutiques.

Cette nécessité de plus en plus aiguë se double chez Servier de la conviction, affirmée par le Docteur Jacques Servier dès la création de l’entreprise qui porte son nom, que la manière la plus efficace de répondre aux besoins thérapeutiques non satisfaits passe par l’établissement de partenariats de recherche solides, marqués par le respect et la confiance mutuels, avec un engagement résolument axé sur le long terme. La structure même de Servier, qui est contrôlé par une fondation, permet un tel investissement humain, matériel et financier sur le long terme avec nos partenaires.

Les partenariats de recherche et développement Servier sont actifs tant au niveau national qu’international, et ne négligent aucun domaine d’expertise (Figure). Ils concourent à mettre en place l’écosystème et les outils nécessaires à l’innovation. Ils répondent à quatre objectifs : (1) innover en ouvrant de nouvelles voies de recherche par une meilleure compréhension des mécanismes physiopathologiques responsables des maladies sévères ; (2) accélérer le processus de découverte par la mise en commun d’expertises et de savoir-faire complémentaires ; (3) accroître la créativité et la compétitivité de notre recherche par le partage des connaissances et la fertilisation croisée qui en résulte ; et (4) identifier et saisir les opportunités de candidats médicaments innovants à différents stades de maturité avec pour objectif de créer de la valeur médicale en les développant jusqu’à leur mise à disposition des médecins et de leurs patients.



Les partenariats Servier–Sociétés de biotechnologie dans le monde.

De nouveaux modes de fonctionnement

La dynamique des partenariats constitue une des clés de voûte de l’innovation et de la découverte de nouveaux médicaments. Elle s’impose à nous au vu de l’augmentation des connaissances et de la complexité biologique des pathologies à explorer. Aucun individu, groupe ou structure, ne peut prétendre embrasser seul le champ de toutes les étapes menant de l’intégration des connaissances et des hypothèses ainsi nouvellement élaborées à la découverte d’un candidat médicament, à sa validation clinique, à sa production industrielle et à sa mise à disposition auprès des médecins et des malades. Le travail en réseau établi entre la recherche académique, le monde hospitalo-universitaire, les institutions publiques ou privées, les sociétés de biotechnologie, et les entreprises pharmaceutiques est le plus à même d’apporter de nombreuses innovations médicales dont le patient sera le bénéficiaire principal. Il s’agit dans le cadre des partenariats de transfert de technologies, de partage de connaissances, de fécondation croisée, de mutualisation du savoir et des moyens.

Ainsi les acteurs du monde académique et du monde pharmaceutique dans le cadre de projets précompétitifs ou compétitifs sont engagés à mettre en commun les intelligences, les idées, les connaissances, les compétences, les savoir-faire, les technologies, les ressources, qu’elles soient humaines, matérielles, ou financières.

Servier, biotechs et partenariats

Chez Servier, nous sommes entrés depuis de nombreuses années dans cet esprit collaboratif de partenariats en respectant trois principes garants de leur succès : (1) le facteur humain et en particulier la confiance et le respect scientifique mutuels ; (2) la qualité de la science et le potentiel thérapeutique du projet ; et (3) l’engagement réciproque de chacun des acteurs autour d’objectifs communs clairement définis.

♦ Notre spécificité, c’est l’esprit dans lequel nous abordons nos partenariats. Si nous sommes une entreprise, avec ses impératifs économiques, notre ambition et nos valeurs fondatrices sont de créer une véritable valeur ajoutée scientifique et médicale pour le malade par la découverte et le développement de médicaments qui répondent à des besoins majeurs. Dès l’origine nous nous sommes définis comme « une recherche au moins autant qu’une industrie » et nous mettons dans nos partenariats l’ensemble de notre savoir, notre créativité, nos compétences scientifiques, notre expérience pratique…

♦ Une autre caractéristique de nos partenariats, corollaire de la précédente, c’est que ceux-ci s’appuient sur un véritable échange, une complémentarité. Nous tenons par principe, par éthique et par conviction, à développer nos propres expertises et à bénéficier ainsi en interne d’une recherche puissante. Ceci nous permet à la fois d’identifier les projets les plus originaux, les chercheurs les plus créatifs et ainsi de faire les meilleurs choix de partenariats. Une fois le partenariat en place, synergies et complémentarité sont recherchées par des échanges constants entre les deux partenaires, et ce, dans le respect mutuel des compétences de chacun. La mise en commun des moyens et des compétences de chacun vise non seulement à développer des candidats médicaments issus de sociétés de biotechnologies, mais également à renforcer notre capacité à développer les candidats médicaments issus de notre propre recherche.

Ainsi, avant tout, il s’agit de fédérer, autour d’un projet de Recherche et Développement dont l’objectif est l’innovation thérapeutique, les expertises médicales, scientifiques et technologiques et la créativité des chercheurs cliniciens et/ou fondamentalistes, académiques ou industriels et de contribuer au succès de cette démarche dont le but ultime reste la découverte de médicaments innovants. L’avenir et notre réussite collective dépendent en effet de notre capacité à générer de nouvelles idées et à assurer le continuum entre la recherche fondamentale et la recherche clinique afin que cette recherche dite « translationnelle » soit contributive à la création de médicaments innovants et à la mise en place de nouvelles pratiques médicales et thérapeutiques. Par une stratégie d’ouverture et de partenariats, nos objectifs sont de transférer et d’interpréter le plus vite possible les connaissances nouvelles et les nouvelles technologies vers des applications thérapeutiques, au bénéfice des patients ; tester la pertinence d’une hypothèse biologique et/ou déterminer les bases biologiques d’une observation faite en clinique ou dans une population de patients afin d’ouvrir ou de conforter de nouvelles pistes de recherches à visée thérapeutique.

La découverte de nouveaux médicaments représente une mission longue et complexe dont le succès repose sur l’engagement et l’intelligence collective d’acteurs porteurs de compétences et d’expertises diverses et animés du désir d’être de ceux qui auront contribué à relever ce défi exaltant. Et c’est toute la raison d’être de ce numéro spécial de Medicographia dont le thème est : « Servier: Looking to the Future. Innovation- Driven Partnerships [Servier : Promesse d’Avenir. Partenariats Pour l’Innovation] ». Ce numéro présente des exemples de partenariats qui illustrent la vitalité de notre Maison, au service du progrès thérapeutique, et des malades qui bénéficieront des fruits issus de ces collaborations.


Mots-clés : biotechnologie; découverte du médicament ; industrie pharmaceutique ; oncologie ; partenariat ; pharmacologie ; pipeline